Chers amis, Chers clients, Chers partenaires,

Une nouvelle année 2022 s’ouvre à nous et je tiens à vous remercier d’avoir soutenu notre développement en nous confiant vos recherches, vos candidatures ou vos conseils.

Les plans de relance amorcés par les états européens en 2020 ont porté leurs fruits puisque les sociétés ont atteint des résultats records en 2021. D’après la note de conjoncture d’Octobre 2021 de l’Insee, au quatrième trimestre 2021, le taux de marge se situerait ainsi 0,6 point au-dessus de son niveau moyen de 2018.

En Europe, l’année 2021 a été marquée par quelques indicateurs importants :

  • Une croissance du PIB dans la zone euro et dans l’UE : au cours du troisième trimestre 2021, le PIB a augmenté de 2,2% dans la zone euro et de 2,1% dans l’UE par rapport au trimestre précédent. Au cours du troisième trimestre 2021, le PIB des États-Unis a augmenté de 0,5% par rapport au trimestre précédent (après +1,6% au deuxième trimestre 2021)
  • Une croissance de l’emploi dans la zone euro et dans l’UE : le nombre de personnes ayant un emploi a augmenté de 0,9% dans la zone euro et dans l’UE au troisième trimestre 2021 par rapport au trimestre précédent. Au cours du deuxième trimestre 2021, l’emploi avait augmenté de 0,7% dans la zone euro et de 0,8% dans l’UE
  • Un taux d’inflation en hausse : il est estimé à 4,9% en novembre 2021, contre 4,1% en octobre selon une estimation publiée par Eurostat, l’office statistique de l’Union européenne. S’agissant des principales composantes de l’inflation de la zone euro, l’énergie devrait connaître le taux annuel le plus élevé en novembre, suivie des services, des biens industriels hors énergie et de l’alimentation, alcool & tabac
  • Un taux de chômage en baisse : en septembre 2021, le taux de chômage de la zone euro était de 7,4%, en baisse par rapport au taux de 7,5% enregistré en août 2021 et au taux de 8,6% de septembre 2020. Le taux de chômage de l’UE était de 6,7% en septembre 2021, en baisse par rapport au taux de 6,9% d’août 2021 et au taux de 7,7% de septembre 2020
  • Un excédent de 7,3 milliards d’euros du commerce international de biens de la zone euro : selon les premières estimations, les exportations de biens de la zone euro vers le reste du monde se sont établies à 209,3 milliards d’euros en septembre 2021, une hausse de 10,0% par rapport à septembre 2020 (190,2 mrds d’euros). Les importations depuis le reste du monde ont quant à elles été de 202,0 mrds d’euros, soit une augmentation de 21,6% par rapport à septembre 2020 (166,1 mrds d’euros). En conséquence, la zone euro a enregistré en septembre 2021 un excédent de son commerce de biens avec le reste du monde de 7,3 mrds d’euros, contre +24,1 mrds d’euros en septembre 2020. Le commerce intra-zone euro a atteint 191,5 mrds d’euros en septembre 2021, ce qui correspond à une augmentation de 16,4% par rapport à septembre 2020

Sur la période Janvier à Septembre 2021, l’Allemagne affiche une balance commerciale de +146,1 mrds d’euros, les Pays-Bas +55 mrds d’euros, l’Italie +41,3 mrds d’euros, la Belgique +23,2 mrds d’euros, l’Autriche -9,4 mrds d’euros, la France -75,7 mrds d’euros, soit des différences marquées selon les pays de la zone euro.

Dans ce contexte 2021 particulier, les pratiques de travail ont continué à changer :

L’année 2022 s’annonce particulièrement active sur le plan économique et social et l’économie de la zone euro devrait connaître une croissance plus rapide que prévu cette année alors qu’elle se remet de la récession provoquée par la pandémie et continuera de croître fortement en 2022 avec une amorce de baisse des déficits publics et d’augmentation modérée de la dette publique.

La Commission a déclaré que le produit intérieur brut des 19 pays partageant l’euro augmenterait de 5,0 % cette année après une récession de 6,4 % en 2020. Elle prévoit une croissance de 4,3 % en 2022 et de 2,4 % en 2023.

Dans ce contexte, comment évolueront les comportements des collaborateurs et comment y répondront les entreprises ?

  • Face à l’épuisement professionnel, certaines entreprises tentent déjà d’enrayer le phénomène en proposant des solutions de formation ou de coaching via des plateformes à distance. Est-ce que ces solutions externes et opérées en volume répondront aux attentes des salariés en quête d’attention et de reconnaissance personnelle de la part de leur organisation ? Il serait pertinent de valider l’efficacité de ces solutions via une étude externe pilotée par un institut présentant toutes les garanties d’indépendance.
  • Perte de sens des collaborateurs : certaines multinationales (les plus touchées par ce phénomène) commencent à proposer aux collaborateurs de réserver des jours de travail dédiés aux projets qu’ils souhaitent plus particulièrement développer par eux-mêmes. C’est le cas notamment de grands groupes IT. Est-ce que cela répondra à leurs attentes en matière de respect des promesses faites par leur organisation, sur des sujets liés à performance de l’entreprise mais aussi sur d’autres liés à la gouvernance, l’environnement, le social ou le bien être des collaborateurs ?

Aujourd’hui, face à ces enjeux majeurs, nous sommes conscients du rôle important que nous jouons, en tant que « recruteur », pour faire le lien entre nos candidats et nos clients. Il ne s’agit pas uniquement de mettre en relation deux parties mais de contribuer à leur apporter du sens et de la valeur.

En 2022, Alhambra International mettra plus que jamais l’accent sur les entreprises qui prennent soin de leurs collaborateurs et de leur environnement.

Je vous souhaite, au nom de toute l’équipe Alhambra International, une très bonne année 2022 pleine de bonheur, de conscience et de respect de ces valeurs que nous partageons ensemble !

Anne-Charlotte Vaillant

Dirigeant – Fondateur

Sources:

https://ec.europa.eu/eurostat/fr/web/euro-indicators/news

https://www.reuters.com/world/europe/eu-commission-raises-2021-euro-zone-growth-forecast-sees-strong-2022-2021-11-11/

https://www.insee.fr/fr/statistiques/5431508?sommaire=5431514&q=taux+de+marge